lundi, octobre 23, 2017 04:23

Archive for avril, 2007

300

Dimanche, avril 29th, 2007
No Gravatar

Vous l’aurez sans doute remarqué, il y a eu quelques changements ici ces derniers temps. Outre le design, l’adresse du blog n’est plus la même. Donc mettez vos liens et flux RSS à jour, la nouvelle adresse est la suivante : http://hellblog.4400-center.com/ .

Ensuite, grace à l’intervention d’un des admins sympas de u-blog, le site sur lequel se trouve mon ancien blog (abandonné depuis des lustres), j’ai pu récuperer l’intégralité de mes posts depuis juillet 2003, c’est à dire depuis que j’ai commencé à bloguer. 4 ans de racontage de vie sont donc désormais disponibles ici, par le biais du menu de droite. La conversion s’est faite rapidement mais les caractères spéciaux sont mal passés, d’où les “?” partout dans les vieilles notes importées ; j’essaie de corriger une note ou deux quand j’ai le temps, mais bigre, j’étais productive à l’époque !

Quand je relis mes vieilles notes ou mes vieux trucs écris les années précédentes, je me retrouve toujours à detester farouchement mon style d’écriture. C’est fatal. A chaque fois. C’est un problème qui m’empêche d’avancer dans certains travaux persos, que je reprends, corrige, efface, un an ou six mois après les avoir écrit.

Bref.

Grâce à cette importation de mon vieux blog, la note que vous êtes en train de lire est la 300ième de toute ma carrière de blogueuse. Merci à tout ceux qui lisent mes conneries depuis le début, et à bientôt pour la suite.

Jeanne Calmant.

Jeudi, avril 19th, 2007
No Gravatar

Oui, je sais, j’ai balancé cette blague pourrie (mais réussie quand même) à tout bout de champ depuis que j’ai découvert qu’une série intitulée Painkiller Jane allait débarquer sur Sci-Fi. C’est désormais chose faite puisque le pilote à été diffusé il y a quelques jours. Et donc, voilà quoi.

Je sais pas trop pourquoi, quand j’ai regardé ce premier épisode, j’ai eu une envie folle de rédiger une grosse note. Pas uniquement une note sur cette série qui s’annonce bien médiocre, mais une note pour parler un peu de l’actrice qui joue le rôle de Jane Vasco. Amateurs de destins tragi-comiques, cliquez pour lire la suite.

(Lire la suite…)

Personne ne vous entendra crier.

Mercredi, avril 11th, 2007
No Gravatar

Entre mes deux-trois heures quotidiennes de mémoire, mon heure de bossage de cours, mon heure (pas toujours) de rédaction d’articles, je passe en moyenne entre 3 et 4 heures par jour à écrire. Le reste du temps, je lis, je dors, ou bien je me promène dans l’espace.

J’ai profité d’un passage à Dijon, chez mon frère, pour m’offrir le coffret DVD de la saison 2 de Battlestar Galactica. J’ai beau avoir vu et revu les deux premières saisons plusieurs fois, j’accroche toujours autant. Surtout que le coffret propose la version longue d’une heure du season finale, qui restera sans doute le meilleur cliffhanger de série que j’ai vu durant encore pas mal de temps. Au fait, combien y a-t-il de cylons ? * meurt *

J’ai aussi profité du seul magasin rééllement interessant à Auxerre, qui propose une quantité absolument énorme de DVD de films à 5€ pour les éditions simple, et 10€ pour les collectors. Outre la version collector de Jackie Brown qui était le seul Tarantino qui me manquait, j’ai pu me faire la quadrilogie Alien pour 20€ tout rond. Je les ai regardé avec ma mère, quatre jours durant, à raison d’un tous les soirs, et j’ai constaté qu’à part la fin du premier et la fin du quatrième, le reste était méga flou pour moi (je parle même pas du troisième pour lequel je n’avais absolument aucun souvenir). En redécouvrant ces films (surtout les trois premiers) je me suis vraiment rendue compte que c’était vraiment une série fondatrice. On retrouve une tonne d’éléments et de reférences dans moults films de SF, à commencer par la tronche très moche des Xénomorphes. Le quatrième volet est un peu à part, mais la version longue clos la saga d’une façon particulièrement classe, tout de même.
Ce qui m’a marqué aussi, c’est l’évolution du personnage d’Ellen Ripley au cours de ces 4 films, aussi bien au niveau psychologique que physique.

Et pendant ce temps là, Sigourney Weaver vieillie comme si de rien n’était … 18 ans séparent le premier du quatrième, c’est pas rien, quand même.

Et puis sinon, ce soir :

Je suis allé voir Sunshine, le dernier film de Danny Boyle, au cinéma. Difficile après coup de donner une critique structurée : J’aurais tendance à dire que “C’est du Boyle”. Ce n’est pas vraiment un film de genre. Ce n’est pas un blockbuster hollywoodien. C’est du Boyle. Trainspotting, 28 days Later. Voilà. Que dire d’autre ? Là où un Michael Bay aurait transformé le sacrifice d’un équipage, venu jusqu’au soleil, presque mort mais toujours dangereux, pour le rallumer et sauver l’humanité en un acte de bravoure patriotique (cette phrase est longue je sais, mais je peux la résumer en un titre de film : Armageddon, par exemple), là où Soderbergh aurait fait de cette dérive spatiale un truc relativement chiant et totalement introspectif (Solaris, zzzZZzz), Boyle parvient à un mélange des deux sans jamais sombrer dans le pathos, ni dans le questionnement profond soporiphique. Scènes spectaculaires et scènes de réflexions permettent de creuser et d’user des personnages qui ont de toute manière conscience qu’ils ne valent quelque chose qu’au travers de leur mission. La dernière partie du film est sans aucun doute la plus impressionnante.

Bon ben en fait, le voilà mon avis.

A vous Huston.

Frakin’ news

Vendredi, avril 6th, 2007
No Gravatar

Après avoir visionné entièrement la saison 3, je suis sure d’une chose : Il y a un avant et un après Battlestar Galactica. Jetez-vous sur cette série si ce n’est encore fait. C’est tout simplement le meilleur show qui soit. Sérieux. Les trois dernières minutes du season finale de la saison 3 sont purement jubilatoires, sur fond de All Along the Watchtower, le tube de Bob Dylan réorchestré pour l’occasion, la série prend un nouveau tournant… Saison 4 en janvier 2008, comment tenir d’ici là ? :(

Enfin, en ce qui me concerne, je sais comment tenir. En ce moment, entre le mémoire, les sites web à gérer et les articles à boucler pour une revue dont je vous reparlerais très prochainement, j’ai les yeux fatigués et peu de temps pour ne rien faire. J’ai fini mon stage il y a une dizaine de jours et ça m’a fait super bizarre de ne plus me lever bosser le matin. 2 ou 3 jours. J’ai repris mon rythme déréglé d’avant très rapidement. Et depuis, je n’arrête pas.

J’éprouve de la satisfaction dans tout ce surmenage. Mais je ne suis pas vraiment fière de moi, je ne veux pas l’être. Je pense que la fierté est dangereusement, ça freine tout, motivation, ambition, création. Je ne suis pas fière de moi si les gens me disent qu’ils sont content de mon boulot. Ca ne me freine pas, au contraire, je dis aux gens “ça vous plait ? Vous en voulez encore ? Demandez m’en encore”. En ce moment, les gens m’en demande beaucoup. Et je prends tout, je dis oui à tout, et je fais. C’est du masochisme quelque part, mais je me rends compte que ça paie.

C’est un peu pour ça qu’en ce moment, je ne poste pas trop ici. Pas le temps. Mais tout va bien ! En fin d’année dernière, je n’ai pas arreté de dire que 2006 ayant été une année totalement pourrie, 2007 serait sans doute un excellent cru. Pour moi, en tout cas, c’est bel et bien ce qui est en train d’arriver.

Sur ce, je vais aller me coucher, bizavous !