lundi, octobre 23, 2017 04:26

Archive for the ‘Cinoche’ Category

Avatar que jamais

Vendredi, janvier 8th, 2010
No Gravatar

Il me semble de bon augure, pour me relancer dans les critiques cinémato-geek-phiques, de commencer 2010 en évoquant Avatar. Pur produit de consommation qui remplit brillamment le cahier des charges de tout bon blockbuster qui s’assume, le nouveau film de James Cameron (10 ans après Titanic, quand même) est en train de faire un gros carton. Et impossible pour moi de cracher sur ce film : je vous préviens, j’ai adoré.

(Lire la suite…)

Battlestar Galactica FOREVER ! (Et Lost, un peu, aussi)

Dimanche, mai 3rd, 2009
No Gravatar

Ce week-end dernier avait lieu au Grand Rex le Festival Jules Verne, principalement consacré aux documentaires. Mais comme chacun sait qu’il en faut plus pour que le beauf français moyen se bouge le cul, les organisateurs avaient fait les choses en grand pour s’assurer un public geek et sériphile capable de tout pour rencontrer ses acteurs hebdomadaires préférés.

Arnie et moi-même étions munis de nos passes VIP Gold miraculeusement attéris dans nos mains la veille. Cadeau ô combien inespéré. Merci encore à notre donateur anonyme. Merci, merci, merci.

CALICE DE BALEYNES !
(Lire la suite…)

Un cri au cinéma

Dimanche, mars 15th, 2009
No Gravatar

Non je ne vais pas vous faire la critique du dernier film d’horreur en date que j’ai pu voir au cinéma (et en fait, ces derniers temps, les films d’horreur c’est pas trop ça au cinéma). A la place je vais vous faire un petit cours d’histoire du cinéma pour vous dévoiler un truc qui me fascine dans les films : Le cri Wilhelm.
Oui enfin là c'est le Cri de Munch, mais BON.

(Lire la suite…)

Y a des claques qui se perdent.

Dimanche, novembre 16th, 2008
No Gravatar

Alors j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

Commençons par la bonne : j’ai fini ma période d’essai avec brio et je suis officiellement CDIste o/ Yougl !

Continuons par la mauvaise : mes nouveaux proprios sont de gros enculés.

Par conséquent, la crémailière n’aura pas lieu tant que je n’aurais pas encore une fois déménagé ailleurs. Et vu la merde que c’est pour trouver un appart sur Paris, c’est probablement pas pour tout de suite.

Qu’on se le dise.

Sinon, quand même, même si je suis plus ou moins SDF, j’ai l’attirail de la parisienne maintenant. A savoir passe Navigo, tickets resto, et, et… Carte UGC Illimité. C’est vraiment le bonheur de se taper 3 ou 4 films par semaine sans se ruiner, sérieux. Oui, j’en ai déjà parlé dans la note précédente, mais si cette carte est vraiment satanique, ben je veux bien aller en enfer avec.

Du coup je me tape tous les films qui passent, bons ou mauvais. Je vous recommande d’éviter d’aller voir Max Payne, une grosse bouse rutilante qui ne fait pas du tout honneur au jeu du même nom.

Sinon, j’ai beaucoup aimé Hellboy 2, bien plus que le premier qui m’avait beaucoup enervé... L’univers de Guillermo Del Toro me fascine, pour moi le Labyrinthe de Pan est l’un des films fantastiques les plus captivants que j’ai vu de ma vie. Mais avec Hellboy, hum. Le gros souci c’est que je suis une grande fan du comics de Mignola, et le premier film m’avait mis en rogne, d’abord et surtout à cause de la romance de merde entre Red et Liz Sherman. Nan, sérieux. Pfff. Et globalement, même si les personnages sont là, même si l’ambiance est là, j’avais eu du mal à comprendre la vision de Del Toro.

Mais avec le second film, j’ai adhéré presque immédiatement. J’ai trouvé l’univers plus cohérent, l’humour décalé est mieux intégré à l’histoire, et le coté beauf de Hellboy m’a vraiment amusé. Je reste quand même déçue par l’histoire entre Hellboy et Liz, même si dans la storyline du film elle peut paraître légitime. Du même coup, je trouve que Liz (mon personnage favori du Comics BDRP) est très sous-exploitée et réduite au rôle de la copine ni-oui-ni-non du gentil démon. Dommage. En plus j’aime bien Selma Blair.

En fait tout ça n’était qu’un prétexte pour placer cette blague de fangirl pourrie dans une note. Youpi o/

Sur ce je retourne lire les petites annonces et compléter mes dossiers pour les agences. Et vivement mercredi pour aller voir la suite de Mesrine au Mk2 coupé en deux par la Seine, avec Fifi et Marine. PLOUF

Rien, ou pas.

Samedi, octobre 25th, 2008
No Gravatar

Vu la façon dont ce blog est délaissé depuis, à  la louche, deux mois, vous êtes en mesure d’imaginer que je n’ai absolument rien à raconter et que, plutôt que de meubler cette page avec des phrases à rallonge dans le gout de celle là, je préfère me taire.

En fait, pas du tout.

En fait, même, c’est tout l’inverse.

En fait.

Je pourrais vous raconter, par exemple, comment mon incursion dans le monde professionnel se passe bien. J’aime vraiment bien mon boulot actuel, même si, pour le garder à la discrétion des gens qui ne me connaissent pas du tout, je ne le détaillerais probablement jamais sur ce blog. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est sympa et que ça me plait. Voilà. Bien sûr, la nerveuse que je suis attends fébrilement la fin de sa période d’essai, et ne rend aucun texte avant de l’avoir relu au moins 1000 fois. Néanmoins, la présence de mes collègues, qui sont tous géniaux, me permet de me détendre. Et ça, c’est un plus indéniable.

Je pourrais également vous raconter comment j’ai faillit me retrouver SDF, tout ça parce qu’une personne a décrété que trop, c’est trop. Le genre de personne qui vous dit le lundi “Je te prête une chambre de 12m² le temps que tu trouve un appartement, prends ton temps pour chercher, ne saute pas sur la première bouse venue blablabla”, et qui le mardi t’appelle en te traitant de parasite et en te sommant de dégager. Charmant. Heureusement, de vrais gens gentils existent. Du coup, j’ai un appartement, j’emmenage le week-end prochain. Ozana !

Je pourrais également dire que j’ai pris la carte UGC illimitée. Durant mes années facs, j’ai résisté par principe, d’abord parce qu’à Nancy, le prix du billet n’était pas si cher et que la carte étudiant le tirait encore vers le bas. Ensuite parce que mes cours d’économies du cinéma, inculqués par Monsieur Schmulevitch (à qui je repense à chaque visionnage d’un épisode de 24 heures chrono) m’avaient interpelés sur le fait que cette carte posait problème au fond de soutien du CNC. Malheureusement, j’ai honte, mais j’ai trahis Monsieur Schmulevitch et le CNC et j’ai cédé.
Il faut dire qu’à Paris, un ticket de cinéma c’est 9€ en moyenne… Donc forcément, quand on voit que la carte illimitée vaut moins de 20€ par mois, le choix est rapide. Du coup, avec Fifi et Marine, c’est cinoche plusieurs fois par semaine. Et c’est, c’est énorme. ENORME. C’est tout.

Voilà, je vais m’arrêter là et aller profiter de ma nuit+1 (heure) qui s’offre à moi. Que les courageux qui auront lu tout ce paté infâme n’hésite pas à poster un petit commentaire…(ou pas).

I walked with a zombie

Dimanche, juillet 13th, 2008
No Gravatar

Ca n’est pas un secret, j’aime le cinéma en tout genre, et j’ai une profonde affection pour les bons nanars d’horreur, les films de zombies bidons et autres Z franchouilards. Avoir pu serrer la main de Jesus Franco au dernier festival de Gérardmer fut d’ailleurs un intense moment d’émotion : après tout, même si ce n’est pas lui qui a terminé de réaliser ce film, Le Lac des morts-vivants est quand même le chef d’oeuvre qui a inspiré le Ruisseau des morts-vivants. Respect.

Alors je vous laisse imaginer ma joie lorsque, au détour d’une boutique auxerroise qui vend des DVD pas chers, je suis tombée sur ceci :

(Lire la suite…)

Corrida du remake

Samedi, avril 12th, 2008
No Gravatar

Déjà avec tous les remakes de vieilles séries des années 80 qui débarquent avec plus ou moins de succès, actuellement, sur les chaînes US (K2000, Super Jamie et compagnie) je me disais qu’actuellement les ricains patinent dans la semoule. Pourtant ils ont la plupart du temps de bonnes idées et font des trucs plutôt intéressants (je dis surtout ça car j’ai regardé 30 épisodes de Men in trees en moins de 6 jours). Mais quand les scénaristes et producteurs décident d’innover en “remakant” des films qui ont un an à peine, j’ai du mal.
Je m’explique.
Le 23 avri prochain sort sur les écrans français (sans doute en sortie restreinte…) le film [Rec.], de Balaguero et Plaza, deux réalisateurs espagnols de films de flippe qui ont la classe. [Rec.] fait partie de ces films de genre qui parviennent à glacer le sang d’une salle entière plongée dans le noir tout en faisant plaisir à un public de fans. Ce film a été mon moment de trouille à Fantastic’arts cette année. Bande annonce :

Et vidéo virale qui montre les réactions du public face au film :

Une façon de filmer original, un pitch flippant, une interprétation convaincante et une ambiance brrrrrrrrrrrrrr. Le carton assuré auprès des amateurs de frissons. Mais pour les américains, le film a visiblement un problème : il n’est pas américain.
Peu importe.
Faisons un remake.
Et on le sait, les américains, quand il font des remakes, se sont des COPIES CONFORMES, plan par plan, dialogue par dialogue. On a eu le droit à des remakes de films français ( Un indien dans la ville, les Visiteurs, 3 hommes et un couffin), de films japonais (Dark Water, Ring, The Grudge - alors oui ok, la plupart du temps remakés par les réalisateurs des originaux, ce qui est quand même une preuve de la connerie de la chose…), et donc maintenant, du cinéma de genre espagnol : en octobre sortira aux USA Quarantine, le remake de [Rec.] avec Jennifer Carpenter (alias Deb, la soeur de Dexter dans la série du même nom) dans le rôle principal. Teaser.

Si vous avez déjà vu l’original vous arriverez facilement à situer les courts passages présentés dans le teaser, et vous parviendrez également aisément à calculer le désintérêt hallucinant de cette scandaleuse resucée : mêmes plans, mêmes dialogues, même pitch sauf que transposé à LA (plus classe que Madrid sans doute). Même fin. Ben ouais. Ca sert vraiment à quelque chose ce genre de film à part éviter les sous-titres aux cinéastes illettrés ? J’ai du mal à capter pourquoi les américains sont frustré de n’y avoir pas pensé avant, eux qui remplissent les salles obscures du monde entier chaque semaine à grands coups de blockbusters. Il serait temps d’arrêter de tirer la couverture, surtout pour, au final, plagier les meilleurs réalisateurs du genre espagnol actuels.

Allez au ciné le 23, c’est un ordre o/ (Cette bande annonce me rappelle celle de Cloverfield, HORRIBLE)

Ma carte bleue pleure

Mardi, mars 18th, 2008
No Gravatar

Note à moi-même : la prochaine fois que Fifi me fait faire le tour des boutiques de DVD et de Comics de Paris, je dois penser à oublier ma carte bancaire chez moi. (Lire la suite…)

Invasion planète bedroom

Lundi, février 18th, 2008
No Gravatar

bossage de mémoire
J’ai beau dire et répéter que mon second mémoire me soule grave, quand j’arrive à vraiment m’isoler 4 heures de suite, je prends plaisir à étaler mon savoir minimal sur mon lit et à pondre des théories fumantes. Ça me manquerait presque, didon.

Sinon, ma maman m’a tricoté la même écharpe que Harry Potter dans le second film (je crois, ou le premier, chais plus)
ma belle échaaaarpe :D
Un magnifique cadeau d’anniv en avance, fait main, y a rien de mieux. Bisous maman :)

Pis sinon, moi et ma sale tronche de zombie avons croisé Kristanna Loken a Fantastic’arts, y a quelques semaines. C’est une femme charmante dans tous les sens du terme : du coup j’ai pas osé lui dire que j’avais trouvé Painkiller Jane nul. J’ai même menti en lui disant que je regrettais que la série ait été arrêté à la fin de la saison 1. J’ai honte, j’ai honte, j’ai honte.
coucou :D
Mais pas grave, j’assume.