vendredi, aoűt 18, 2017 10:50

Archive for octobre, 2008

Rien, ou pas.

Samedi, octobre 25th, 2008
No Gravatar

Vu la façon dont ce blog est délaissé depuis, à  la louche, deux mois, vous êtes en mesure d’imaginer que je n’ai absolument rien à raconter et que, plutôt que de meubler cette page avec des phrases à rallonge dans le gout de celle là, je préfère me taire.

En fait, pas du tout.

En fait, même, c’est tout l’inverse.

En fait.

Je pourrais vous raconter, par exemple, comment mon incursion dans le monde professionnel se passe bien. J’aime vraiment bien mon boulot actuel, même si, pour le garder à la discrétion des gens qui ne me connaissent pas du tout, je ne le détaillerais probablement jamais sur ce blog. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est sympa et que ça me plait. Voilà. Bien sûr, la nerveuse que je suis attends fébrilement la fin de sa période d’essai, et ne rend aucun texte avant de l’avoir relu au moins 1000 fois. Néanmoins, la présence de mes collègues, qui sont tous géniaux, me permet de me détendre. Et ça, c’est un plus indéniable.

Je pourrais également vous raconter comment j’ai faillit me retrouver SDF, tout ça parce qu’une personne a décrété que trop, c’est trop. Le genre de personne qui vous dit le lundi “Je te prête une chambre de 12m² le temps que tu trouve un appartement, prends ton temps pour chercher, ne saute pas sur la première bouse venue blablabla”, et qui le mardi t’appelle en te traitant de parasite et en te sommant de dégager. Charmant. Heureusement, de vrais gens gentils existent. Du coup, j’ai un appartement, j’emmenage le week-end prochain. Ozana !

Je pourrais également dire que j’ai pris la carte UGC illimitée. Durant mes années facs, j’ai résisté par principe, d’abord parce qu’à Nancy, le prix du billet n’était pas si cher et que la carte étudiant le tirait encore vers le bas. Ensuite parce que mes cours d’économies du cinéma, inculqués par Monsieur Schmulevitch (à qui je repense à chaque visionnage d’un épisode de 24 heures chrono) m’avaient interpelés sur le fait que cette carte posait problème au fond de soutien du CNC. Malheureusement, j’ai honte, mais j’ai trahis Monsieur Schmulevitch et le CNC et j’ai cédé.
Il faut dire qu’à Paris, un ticket de cinéma c’est 9€ en moyenne… Donc forcément, quand on voit que la carte illimitée vaut moins de 20€ par mois, le choix est rapide. Du coup, avec Fifi et Marine, c’est cinoche plusieurs fois par semaine. Et c’est, c’est énorme. ENORME. C’est tout.

Voilà, je vais m’arrêter là et aller profiter de ma nuit+1 (heure) qui s’offre à moi. Que les courageux qui auront lu tout ce paté infâme n’hésite pas à poster un petit commentaire…(ou pas).