vendredi, aoűt 18, 2017 10:38

Archive for novembre, 2005

Harryyyyyyyyyy x_x

Mercredi, novembre 30th, 2005
No Gravatar

Bon voilà. Le 30 novembre.
Hier j’étais pas encore très sûre de pouvoir y aller AUJOURD’HUI, mais finalement c’est toute une SYMBOLIQUE d’être dans les PREMIERS à aller voir HARRY, ça montre à quel POINT on est FAN.
Accessoirement ça permet d’être frustrée plus vite, aussi.

Harry a donc désormais 14 ans (mais en parait volontier 16) et prépare donc sa 4e entrée à Poudlard. Avant ça, le bon Arthur Weasley, le père du meilleur pote Ron, amène toute la bande, Hermione comprise, à la coupe du monde de Quidditch où les accompagne les Diggory père et fils. Après avoir vu pour la première fois Viktor Krum posant victorieusement sur son balai, des choses un peu trashouilles se produisent et dans la panique tout le monde se met à courir dans tous les sens, Harry se fait pietiner et quand il se reveille il voit un truc glauque dans le ciel. Bref. Voici en même pas cinq lignes le résumé des 5-6 premières minutes du film. Condensé me direz-vous. Seulement voilà...

Harry Potter et la Coupe de Feu dure 2h35 et se veut l’adaptation d’un livre de près de 1000 pages. Constatation qui a elle seule résume ce qui devait se passer : Encore bien plus que des prédécesseurs, cet opus se voit tronqué d’une multitude de passages d’importance diverse mais somme toute manquants. Certains crieront au blasphème, d’autres se résigneront, chacun son choix, mais force est de se rendre à l’évidence que c’est le lot de toute adaptation. Après, tout dépend avec quelle intelligence c’est fait.

Et justement. En quelques minutes seulement, Newell parvient à placer à la fois le décor, les principaux personnages, et des indices pour la suite. Eh vi. Visiblement, le réalisateur de Donnie Brasco semble savoir ce qu’il fait et le prouve d’une manière assez honorable. Le fil conducteur de l’intrigue est plutot bien conduit, les signes, nottament vestimentaires, mis en place dans Le Prisonnier d’Azkaban sont cohérents et l’ambiance générale est agréable. Malgré 3 réalisateurs successif, Harry Potter est parvenu à s’incrire dans une continuité crédible, ce qui est déjà une réussite en soi.
Newell continue aussi de développer un autre aspect mis en place dans le film précédent, et qui est tout simplement les personnages. Harry bien sûr, Ron, mais aussi Hermione, qui même si elle n’est pas en reste dans les premiers films, trouve ici un étoffage dans les règles. Physique en premier lieu, mais aussi d’ordre psychologique et simplement représentatif : Pour la première fois Hermione endosse un autre ‘rôle’ que celui de première de la classe, se payant même le luxe de ne pas répondre à une question de cours. La scène du bal est aussi très révélatrice des changements qui s’opèrent chez nos jeunes héros, qui se retrouvent bouillonnant d’hormones, mais sans acnée, ô miracle du cinéma.
Fatalement, l’arrivée de personnages “temporaires” dans l’histoire font s’avancer d’un pas certains persos secondaires sur lesquels on ne s’attarde pas necessairement d’habitude, comme Néville, qu’on n’avait pas vu grandir depuis son ascension en balai dans le premier film. En définitive, Mike Newell ne fait rien d’autre que de disposer de façon particulièrement astucieuse des pions sur l’échiquier de Harry version film. Ses choix judicieux mettent en avant les points vitaux de l’intrigue qui sont autant d’énormes ficelles pour le réalisateur qui passera ensuite, et autant de clins d’oeil aux fans de la première heure qui eux, savent. Quand aux autres, eh bien qu’ils s’interrogent.

Mais dans ce choix dans la selection des points et personnages à developper, Newell oublie tristement d’évoquer des protagonistes essentiels dans cet opus, et c’est un peu dommage qu’il passe à coté de personnages comme Krum, Fleur, et même Cédric Diggory, dont les faibles apparitions dans l’intrigue n’offrent que rarement l’occasion d’éprouver de la sympathie pour lui. Et même si Krum a droit à quelques petits plans ‘bonus’, surement de part sa relation avec Hermione, Fleur Delacour, pour le peu qu’on la voit, n’a pas un rôle particulièrement flatteur, que ce soit au niveau des situations qu’au niveau de ses répliques. Les françaises valent rien.

Cependant, il faut reconnaitre une autre qualité à ce film : Son humour. Harry Potter et la Coupe de Feu est le plus sombre des films, mais paradoxalement le plus drôle et de nombreux passages m’ont beaucoup fait rire. Mention spéciale à la réplique d’Hermione à propos de Krum, qui, de part le contexte et la façon dont elle est jouée , est un véritable bonheur (Emma Watson est quand même une jeune actrice très agréable, surtout quand on voit les films en V.O. ).

Quant au final… Je n’en parlerais pas, ce serait irrespectueux. Signalons enfin, au passage, la magistrale interpretation de Brendan Gleeson (Généralement habitué aux seconds rôles, rendons lui justice ! >: ) dans le rôle de Maugrey Fol Oeil, mon prof de Défense contre les Forces du Mal favoris, et ce bien avant Lupin :D
Harry et ses potes ont quand même sacrément grandis…

Et comme dirait l’autre, lachez vos comm !

Tata Aka

Mardi, novembre 29th, 2005
No Gravatar

Généralement quand quelqu’un me demande un truc que je sais pas faire, je réponds systématiquement la cuisine. Pourquoi je sais pas faire la cuisine ? Ben déjà parce que j’habite seule et que je trouve ça démotivant de se mettre aux fourneaux pour une seule personne, moi surtout, et ensuite, j’ai rarement des aliments cuisinables chez moi.
Aujourd’hui j’ai constaté qu’il y avait dans mon frigo deux filets de poulet qui finiraient à la poubelle si je ne les mangeait pas illico. Personnellement moi le filet de poulet, comme le filet de dinde, sans sauce et sans accompagnement ça passe pas. Seulement voilà, pas de sauce et juste une boite de champignon comme accompagnement disponible…
Mais en fouillant dans mes placards, j’ai trouvé de la farine. Et comme y a toujours un peu de lait qui traine, j’ai fait…

Des escalopes de poulet aux champignons et à la béchamel !

Et c’était bon.
Recette expresse pour 2 escalopes : Mettez vos escalopes (ou vos filets) de poulet (ou de dinde) à cuire dans une poêle avec un peu d’huile. Pendant ce temps commencez la béchamel en faisant chauffer un peu de beurre dans une casserole. Quand il est bien fondu, ajoutez le lait (environ 40 cl) puis la farine (2 cuiller à café pour commencer) et remuez pour virer les grumeaux.
Ne perdez surtout pas de vue qu’une béchamel ne peut pas se rater ! Si le mélange est trop épais au bout de quelques minutes alors ajoutez du lait, si c’est trop fluide rajoutez de la farine, et remuez. Le seul risque c’est que vous en ayez trop ! N’oubliez pas de saler et de poivrer.
Pendant que la béchamel mijote tranquille, jetez un oeil aux escalopes. Quand elles auront rendu déjà pas mal de jus alors ouvrez la boite de champignon et videz tout le liquide conservateur qu’elle contient. C’est important que les champignons n’apportent pas plus de jus que ce qu’ils contiennent eux même sans quoi se sera beaucoup liquide au final. Renversez les champi dans la poêle avec les escalopes, assaisonnez et faite chauffer à feu doux pendant 5 minutes.
A ce stade la béchamel doit etre hors du feu.
Au bout de 5 petites minutes, les champignons sont correctement cuits et les escalopes dorées. Il reste à mettre le tout dans un petit plat à gratin, les escalopes au centre et les champignons autour, puis à verser doucement la béchamel dessus. Encore un petit coup d’assaisonnement et voilà !
Ensuite plusieurs choix s’offrent à vous : Soit vous mangez illico, soit vous agrémentez avec du fromage. Pas necessairement pour le faire gratiner ensutie, je pense que la viande serait trop sèche. Personnellement, j’ai opté pour ajouter du fromage rapé sur le dessus, puis j’ai mis 2 minutes au micro-onde à puissance moyenne. Le fromage à fondu, créant un mince cocon sur la béchamel.
J’ai mangé et c’était miam !
Suggestion de mangeage (ou de mangement) : Si vous êtes seul et sans amis, savourez en léchant bien l’assiette à la fin. Si vous êtes avec des potes, priez leur indulgence, et s’ils trouvent ça bon, balancez l’adresse de mon blog.

Bon, sur ce, j’ai 3 tonnes de vaisselle à faire.

Encore une de faite…

Vendredi, novembre 25th, 2005
No Gravatar

Ca aura vraiment été une semaine scolaire de merde.
Soucis de caméra à l’école, annonce de partiels à l’arrach’, rhinopharyngite, profs pas là qui le disent pas, et mon papa est malade et j’peux pas aller le voir… :(
En prime, arrivée de la neige…
Pour beaucoup la neige c’est la joie, l’annonce de Noel, les batailles dans le jardin… Pour moi ça signifie généralement rester cloitrer chez moi et déprime.
Comme certains le savent, je suis allergique au froid. Ca se traduit par des plaques rouge, une sorte d’urticaire, une baisse de tension qui fait que je suis constamment fatiguée, et dans les cas extrêmes, des malaises. Même si mon état s’est grandement amélioré depuis que je prends des médicaments journaliers il y a toujours un petit risque non négligeable.
L’autre souci, c’est qu’en hiver, la majeure partie de mon système immunitaire se concentre sur la lutte contre le froid, et que du coup je suis rudement plus sensible aux virus qui trainent. Du coup, si par malheur je me chope la crève et qu’une vague de froid arrive, ça risque d’aller en empirant.
C’est exactement ce qui arrive maintenant. Et j’ai horreur de ça… J’veux sortir, bordel !
Tant pis, demain je m’habille chaudement et je file au ciné voir Domino, en attendant Harry Potter. C’est pas parce qu’il fait froid que je vais devenir une No Life, qu’on se le tienne pour dit !
Yaaaaaaaaaaaaaaaah ! >:

C’est un TRAHISSEMENT !

Mercredi, novembre 23rd, 2005
No Gravatar

Si Fifi t’as refilé sa crève, tape dans tes mains clap clap clap
Me voilà clouée au lit depuis ce midi, avec une rhino fièvreuse bien cool dans son genre, un petit 38 qui veut pas tomber et l’obligation formelle d’aller en cours demain matin pour présenter un exposé :D

Ce matin j’me sentais déjà pas bien mais je suis quand même allée en cours. Pour une fois que je fais un effort surhumain il a fallut que je me sente vraiment pas bien pendant 2h. Du coup j’ai décidé de rentrer, me faire une soupe et attendre que le médecin arrive, dans l’heure soi-disant.
Je me suis endormie devant un épisode quelconque de Xena (Ou une bande de paysans à l’air niais tentaient de tuer Xena alors que le chef du village voulait lui faire un procès équitable, du grand art quoi) quand la sonnerie de l’immeuble a retentie. Quand le doc m’a pris la tension, j’avais 10,5, ça l’a un peu étonné mais pas moi, car le froid fait chuter ma tension…
J’ai eu le courage de descendre à la pharmacie chercher mes médocs puis j’ai replongé dans mon lit. Mais vers 16h, j’ai été reveillée en sursaut par un coup de sonnette façon Le Père Noel est une Ordure quand le type meurt le doigt enfoncé sur le bouton de la porte d’entrée. Finalement c’etait le préposé aux colis de la Poste, un excité comme jamais j’aurais cru qu’il y en aurait chez les fonctionnaires, que j’entendais pester dans l’entrée et qui m’a limite balancé mon colis à la gueule. En fait c’était mon OST de FF Advent Children que j’avais commandé (et payé) y a un mois et demi et que je pensais perdu à jamais o/ Du coup j’ai mis le cd mais ça m’a empeché de me rendormir.
Là je crois que la fièvre est un peu tombée, alors souplette et dodo.
Merci la Fife x)

*”Toi aussi, dis merci !”*

Manigance Slayrik (ceci n’est pas une prise d’otage)

Mardi, novembre 22nd, 2005
No Gravatar

Je ne ferais pas de compte-rendu d’Anim’Est 4, parce que flemme, par contre je suis obligée de vous parler, un peu quand même, des personnes que je commence à connaitre, petit-à-petit, au fil des éditions du salon (3 conventions sur 4 dans le staff dont 2 seule face à une horde de fanzineux, ça me rappelle bien des combats sur WoW tout ça…*genre*)

Pour me venger de toutes les souffrances que peuvent me faire endurer ces satans du critérium, j’opte de plus en plus pour des thèmes récurrents dans mes demandes de dédicaces. Certains baissent vachement vite les bras (chez Nekomix ils avaient même une fois déchirée une dédicace qu’ils m’avaient fait, la trouvant moche, mais ils l’avaient recollé par la suite pour témoigner de leur difficulté face à cette tache ingrate) mais d’autres relèvent le défi avec panache… Genre Alrik, par exemple.
J’ai rencontré Alrik, Fleur (sa femme) et ses camarades d’Alliance Slayrik l’année dernière, à Anim’Est 3, quand, un peu larguée dans le dédales des tables fraichement installées au 3e étage dont j’avais une assez large responsabilité (bien que moindre comparée à cette année mais on s’en fout) ils sont arrivés les premiers et ont commencé à déballer leurs belle petite collection dont certaines pièces, assez limitées, m’ont forcée à faire main basse dessus avant que le salon ouvre. J’ai honte de l’avouer, mais y a procuration. Nyark x)
J’crois vraiment que la palme lui revient cette année, parce qu’à la conv’ je lui avais demandé un truc pas facile, à savoir une dédicace sur le thème de l’œuvre de Tim Burton. Demandez ça, généralement on vous fait un Jack Skellington. Du coup j’avais plus ou moins zappé ce thème… Mais il ne s’est pas dégonflé et m’a fait un medley de quasiment tous les films de Burton en un seul dessin, un truc vraiment impressionnant !! Et même pas la tête de Jack quelque part, de l’exclu quoi. Fichtre. Quel talent ! En plus, lui ses amis fanzineux ont toujours un pur stand sur les conventions…
Ce dessin m’a vraiment donné envie d’encadrer certaines de mes dédicaces. Parce que franchement, c’est dommage de laisser ça dans des classeurs… Même si mon mur est en béton armé et qu’il est impossible d’y enfoncer un clou, pwet. En tout ça, faute de scanner, je prendrais des photos de mes dédicaces dès que possible !
Mais revenons à Alrik. En fait, j’aime bien son style, parce que c’est pas vraiment manga, ça se rapproche du comics mais c’est pas le comics style conventionnel, celui avec les gros muscles et les poils sur les bras façon porc-épic (Regardez bien les bras de Wolverine, on dirait un cactus le mec). Et puis voilà, je sais pas s’il est maso (ou pas) mais il m’a demandé de choisir un thème pour un dessin y a même pas 2h avant que j’écrive ça (Pourquoi, je ne le dirais pas, on croirait que je le suis fait acheter et/ou ça dévoilerait mon point faible, or ici tout le monde croit que j’en ai pas et ça renforce mon coté obscur. Ou pas, bien sûr). Je lui ai dis avec un peu d’hésitation, mais en accord avec mes intérêts du moment, de me dessiner une Xena (Finalement je dois avouer que malgré le coté kitch/quiche de cette série, je commence à pas mal accrocher… Je redécouvre des trésors bien cachés x)).
Et 30 minutes plus tard, il m’envoie ça par MSN :

J’avoue que je suis restée sur l’arrière-train qu’on puisse faire ça en une demi-heure, surtout quand on baigne pas dans la série xD En tout cas, j’vais vite lui envoyer des timbres pour l’ajouter à ma collection :D
Je me suis donc dit que ça serait bien de lancer un appel sur mon blog pour que les habitués des conv’ aillent harceler les dessinateurs maso d’Alliance Slayrik sur leur stand, reconnaissable car rouge (ça attire fauves et taureaux, meuh) et leur demander des dédicaces bien ardues pour voir jusqu’ou va leur capacité… J’aurais du demander Xena pendant le salon, tiens…
En tout cas, en attendant, j’vous conseille d’aller faire un tour sur le site de leur asso, parce que quand même, leurs dessins tuent tout.
Moi c’est décidé, l’année prochaine, je leur demande Najara.

*Sucre*

Lundi, novembre 21st, 2005
No Gravatar

Ouf.
Ils sont venu, ils ont vu, ils m’ont vaincu !
Merci aux miliers de visiteurs d’Anim’Est qui se sont déplacé ce week-end à Nancy pour rendre hommage au boulot d’une trentaine d’étudiants (dont moi) qui se sont démenés pour offrir le meilleur d’eux-même pendant ces 2 jours.
Ca fait vachement bateau comme message.
Bref, ce fut un excellent week-end, avec un bilan très positif à tous les niveaux. Sans compter que, personnellement, j’ai vu débouler chez moi la clique habituelle, Arno, Yana, Vince, Cécile, Klo, et bien sur Fifi. On a bu du saké dégueu (mais j’ai plus d’aphtes grace à lui quand meme), chanté le générique d’Hélène et les garçons, matté des épisodes de Xéna (ceux avec Najaraaaa, la coquine !) et pas beaucoup dormi :D
Pendant la conv’ j’ai pas pu les voir énormement mais j’espère qu’ils se sont bien amusé quand même. Parait que Fifi a chanté du K-Maro à l’espace jeux vidéo, j’aurais vraiment voulu voir ça xD (Klo a dit que tu chantais faux au passage :) )
Voilà, week-end trop bon, j’ai eu plein de beaux dessins, j’essaierais de les prendre en photo pour vous les montrer (certains sont plutot grand ).
Et maintenant, BOULOT !
Bonne nuit !

TabloĂŻd (VĂ©ridique)

Mardi, novembre 15th, 2005
No Gravatar

Parfois la vie nous dirige vers des choix que, paradoxalement, on ne choisi pas.
Ainsi, je suis devenue star genre traquée par (paradoxalement) des detraqués.
Et je ne suis pas la seule ! (A être traquée, pas détraquée, suivez bordel !)

Le PDG-Paparazzi-Rédacteur de ce magazine à scandale dont nous ne citerons pas le nom, même par – ARNO - image subliminale, n’a pas voulu s’exprimer à cause des poursuites judiciaires qui foutent sérieusement dans la merde sa publication.
Pouet.

CECI N’EST PAS UNE PUB MAIS UNE ANNONCE MOTIVANTE POUR VOUS BOUGER LE CUL

Vendredi, novembre 11th, 2005
No Gravatar


C’est sympa, c’est pas cher, ça dure deux jours, et vous me trouverez avec un superbe t-shirt orange du Staff au 3eme étage de la convention.
Alors faites pas chier, venez >:

Grosse Fatigue Reloaded

Mercredi, novembre 9th, 2005
No Gravatar

Je suis frustrée, crevée, lessivée.
Après 2 semaines d’investissement dans le projet de docu sur Intersculpt, tout tombe à l’eau à cause d’une bande de lâcheurs qui abandonnent le navire un par un.
Me retrouvant seule, c’est tout mon dossier qui part à la poubelle, car irréalisable sans une équipe soudée. Ce n’était guère le cas au début, mais alors à la fin… Le plus génial dans l’affaire, c’est que ces personnes m’ont dit qu’elles lâchaient le projet, mais en me laissant bien me débrouiller pour dire aux organisateurs de la Biennale “Désolée, mais bon, en fait tout le monde s’en branle grave de votre expo, donc voilà, 5 jours avant on vous annonce qu’on viendra pas filmer”. Super.
Je suis déçue, parce que j’avais d’hors et déjà beaucoup donné sur ce projet. Je suis déçue parce que j’aurais vraiment aimé le faire. Je suis déçue parce qu’une fois de plus, je me suis faite avoir en faisant tout mon possible pour assurer au mieux la réussite de ce travail, alors que les autres étudiants n’en n’avaient pas grand chose à foutre.
Et puis, plus que tout, je suis déçue de devoir repartir de zéro, sur d’autres bases, en me disant que je suis sans doute passée à coté d’un truc bien. Je suis, en plus, décrédibilisée auprès de ces gens qui m’ont fait confiance et qui finalement sont déçus eux aussi.
C’est facile de quitter le navire quand on est un rat, mais bien moins quand on est le capitaine, même si on l’est bien malgré nous.

En conclusion, bilan morose de la journée…