mardi, janvier 16, 2018 17:39

Corrida du remake

No Gravatar

Déjà avec tous les remakes de vieilles séries des années 80 qui débarquent avec plus ou moins de succès, actuellement, sur les chaînes US (K2000, Super Jamie et compagnie) je me disais qu’actuellement les ricains patinent dans la semoule. Pourtant ils ont la plupart du temps de bonnes idées et font des trucs plutôt intéressants (je dis surtout ça car j’ai regardé 30 épisodes de Men in trees en moins de 6 jours). Mais quand les scénaristes et producteurs décident d’innover en “remakant” des films qui ont un an à peine, j’ai du mal.
Je m’explique.
Le 23 avri prochain sort sur les écrans français (sans doute en sortie restreinte…) le film [Rec.], de Balaguero et Plaza, deux réalisateurs espagnols de films de flippe qui ont la classe. [Rec.] fait partie de ces films de genre qui parviennent à glacer le sang d’une salle entière plongée dans le noir tout en faisant plaisir à un public de fans. Ce film a été mon moment de trouille à Fantastic’arts cette année. Bande annonce :

Et vidéo virale qui montre les réactions du public face au film :

Une façon de filmer original, un pitch flippant, une interprétation convaincante et une ambiance brrrrrrrrrrrrrr. Le carton assuré auprès des amateurs de frissons. Mais pour les américains, le film a visiblement un problème : il n’est pas américain.
Peu importe.
Faisons un remake.
Et on le sait, les américains, quand il font des remakes, se sont des COPIES CONFORMES, plan par plan, dialogue par dialogue. On a eu le droit à des remakes de films français ( Un indien dans la ville, les Visiteurs, 3 hommes et un couffin), de films japonais (Dark Water, Ring, The Grudge - alors oui ok, la plupart du temps remakés par les réalisateurs des originaux, ce qui est quand même une preuve de la connerie de la chose…), et donc maintenant, du cinéma de genre espagnol : en octobre sortira aux USA Quarantine, le remake de [Rec.] avec Jennifer Carpenter (alias Deb, la soeur de Dexter dans la série du même nom) dans le rôle principal. Teaser.

Si vous avez déjà vu l’original vous arriverez facilement à situer les courts passages présentés dans le teaser, et vous parviendrez également aisément à calculer le désintérêt hallucinant de cette scandaleuse resucée : mêmes plans, mêmes dialogues, même pitch sauf que transposé à LA (plus classe que Madrid sans doute). Même fin. Ben ouais. Ca sert vraiment à quelque chose ce genre de film à part éviter les sous-titres aux cinéastes illettrés ? J’ai du mal à capter pourquoi les américains sont frustré de n’y avoir pas pensé avant, eux qui remplissent les salles obscures du monde entier chaque semaine à grands coups de blockbusters. Il serait temps d’arrêter de tirer la couverture, surtout pour, au final, plagier les meilleurs réalisateurs du genre espagnol actuels.

Allez au ciné le 23, c’est un ordre o/ (Cette bande annonce me rappelle celle de Cloverfield, HORRIBLE)

Tags:

3 Responses to “Corrida du remake”

  1. BlueWolf² dit :

    C’est à la mode, la caméra à l’épaule ! Ca me rappelle que je suis frustré de pas avoir pu aller voir Cloverfield…

    Sinon, pour revenir au sujet de ton billet, je suis d’accord avec toi, c’est assez honteux de plagier une histoire de la sorte, mais bon, que veux-tu ? Ils ont du pognon, ils savent pas comment le dépenser pour en gagner plus, donc ils se creusent pas la tête, ils cherchent des trucs qui leur plaisent, les transposent, et hop ! pognon gratuit….

    J’aime pas cette mentalité du pognon avant tout ! :(

  2. Mimille dit :

    Moi j’dis qu’il faut assumer son manque d’imagination avec dignité, c’tout.
    Ah et sinon j’ose pas cliquer sur les liens des bandes-annonces XD

  3. Chlo dit :

    Assez enorme la repompe, je n’en comprends pas du tout l’interet. Au lieu de claquer leur pognon pour refaire un film à l’identique ils pouvaient pas chercher une vraie idée?

Leave a Reply