lundi, juin 18, 2018 13:25

Epita pas tort (qui tue).

No Gravatar

Bon oui, heu, en fait, cette note aurait du venir hier, mais bon, j’ai oublié. Jusqu’à ce que Fifi me demande si j’avais posté ma “note de l’Epita”, j’y pensais plus.
Vous voyez je suis vachement sincère. Meuh.
Pour tout avouer je suis légèrement crevée alors que je suis en pré-vacances. J’ai mal aux yeux de bricoler sur le PC toute la journée, alros qu’avant je pouvais passer une journée dessus sans problème. Ce n’est plus le cas. Ca voudrait dire qu’à 20 ans j’ai perdu la fougue que j’avais quand j’en avais… 18 ? Mince. Ou pas.

Le sujet du jour, c’est le salon de l’Epitanime qui s’est tenu le week-end dernier à Paris. Le samedi, j’ai retrouvé Cécile et Arno à la gare de l’Est, puis nous avons courru tous les trois gare du Nord pour receptionner Chloé/Fujin (on s’est caché derrière les poubelles mais elle n’a pas été dupe) et ensuite aller boire un coup au Mac Do’ avant d’aller manger japonais. Bon y a eu un délai entre tout ça, hein. On a quand même pris le temps de s’assoire.
Cette soirée était géniale. le genre de soir où tu bois pas d’alcool mais où t’as l’impression d’être un peu beuré quand même, une soirée d’euphorie où tu es heureux de retrouver tes amis que tu vois pas assez souvent.

On rentre chez Cécile vers minuit par le R.E.R. Là, on assiste à un vol de haut vol (ahaha) de portable. Pas le temps de réagir : Le type se barre à une vitesse folle pendant que 3 nanas lui courent après. Malheureusement elles ne comprennent pas que sauter un tourniquet de métro demande de l’entrainement, et elles se mangent le truc une par une (sans compter celle qui s’est gaufrée sur le quai en tentant de retenir son portable). Bref c’est pas drôle, mais quand même, voilà quoi.
Arno, Chloé et moi avons discuté jsuqu’à 2h30 du matin avant que le sommeil nous emporte. Pas loin, parce que le reveil est venu nous chercher à 8h.

Abordons désormais la convention : Mes parents (qui amenaient mon frérot) m’appellent vers 9h30 en m’informant qu’il y a déjà une file d’attente monstrueuse devant l’entrée. Je leur demande gentillement de faire la queue pour nous, ce qu’ils font sans hésiter. En arrivant, on retrouve Alex, Mimi, et Lina, qui est déjà dans la file. Mes parents nous cèdent la place et s’en vont. Pour nous c’est le début d’une grosse heure d’attente passée à délirer et prendre des photos. Des photos que je ne montrerais pas sous peine de me faire tuer par Cécile >D
A l’entrée on nous file un sac Mabell avec un t-shirt de Gundam Seed et un Gashapon dedans, ainsi que des cartes postales Ragnarok the Animation Ca commence trop bien. On croise des gens qui ont de magnifiques sacs Ragnarok, on est tellement excitées avec Chloé que quand on en trouve deux dans les poubelles, on les prend. Nous serons les romanos du jour. Plus encore quand on se rendra compte qu’on peut avoir autant de ces sacs qu’on veut au stand Mabell…
On a fait les jeux Tsubasa, en particulier le G.B.O.
On avait l’air trop intelligent !
Ahahah !
Et puis bien sûr, le Cosplay, pendant lequel certains d’entre nous ont décidé d’en profiter pour aller faire les stands. Heureusement, Cécile était là pour saisir l’insaisissable, l’image furtive, imprenable, culte, d’une cosplayeuse montrant son derrière à la foule :
comme quoi le bonheur, c'est pas grand chose !
L’Epita, c’est aussi des créatures merveilleuses qui posent avec toi même si tu les connais pas.
Mais qui diable etes-vous ?
C’est Philippe Cardona qui te dessine un Kenshiro rien que pour toi.
Piyo !
Bref, plein de belles choses.
Il y aurait encore plein de trucs à dire sur ces deux journées à Paris, sur le salon, sur les au revoir qui se font toujours trop tôt. L’Epita est un salon cool mais qui cette année avait un enorme défaut : Beaucoup de stands de goodies, très peu de stands de manga. Du coup, peu d’achats concrêts. Et pourtant c’est vraiment un lieu qui symbolise beaucoup, et ce, même si toute la bande se réunis désormais aussi hors-conventions.
On rentre tous chacun de notre coté, mais ce coup-ci, on sait qu’on se reverra fin juin, pour tourner un film fantastique, merveilleux et sucre dont vous aurez sans faute des nouvelles.
A vous les studios !

4 Responses to “Epita pas tort (qui tue).”

  1. FF7Sephiroth dit :

    Des t-shirts Gundam SEED gratos >__

  2. FF7Sephiroth dit :

    (euh visiblement ça aime pas trop certains smileys japs ici… donc je disais “Des t-shirts Gundam SEED gratos :( Et dire que j’étais pas là...”)

  3. Arrrr dit :

    RAhhhh j’ai une tête affreuse >:
    C’était vraiment la pire de moi parmi celles qu’on a prises et il a fallu que ca soit celle là 8U
    En tout cas ca me donne envie d’écrire une note dessus… Ah quelle journée! :D désespérant

  4. Mais non elle est très belle cette photo :D

Leave a Reply