mercredi, septembre 29, 2021 01:17

Une certaine conception de l’amitié…

No Gravatar

Hier, aprs une journe d’intenses rvisions (super mal au crne, d’ailleurs, Alcaselzer powa) j’ai eu le plaisir de recevoir Charlotte et Thomas, deux amis de mon ancien lyce, qui passent actuellement des exams d’entre aux Beaux Arts de Nancy. On a bu un verre ensemble chez moi, et ensuite on est all au resto (le resto spcial formage o j’tais all mon anniversaire)  et on s’est poil un max. Comme j’ai dit, il ne manquait plus que Florent pour que la soire soit inoubliable : Flo, tu nous manque !


Tout a pour dire, depuis que je suis Nancy, ma conception de l’amiti In Real Life (puisque celle sur Internet est, selon moi, ingalable et indiscutable) a chang. Depuis novembre, je n’ai pas eu de nouvelles de beaucoup de monde, et j’en ai donn trs peu, et la plupart de ceux qui j’en ai donn n’ont pas pris la peine de me rpondre (ce qui, aux premiers abords, m’a beaucoup vex). Finalement, je me rends compte aujourd’hui que c’est pas plus mal. Certaines personnes qu’il m’a t donn de revoir depuis m’ont dues, sans doute autant que moi-mme, je les ai du. Je ne suis pas quelqu’un qui cultive le changement pur et simple d’attitude en l’associant un changement quelconque de style de vie ; Je suis moi, c’est tout, moi et ma franchise, ma sincrit parfois blessante. En les revoyant, j’ai sous-entendu un adieu ses personnes. Aujourd’hui, les gens que j’ai pu rencontrer au lyce et qui comptent encore pour moi aujourd’hui se comptent sur les doigts d’une seule main, au sens propre, ce qui met en avant mon echec social vis—vis des autres, c’est dire ceux qui ne trouvent pas de doigt pour se blottir, et qui n’en trouveront plus. Ils ont provoqu en moi une dception. Deception que j’espre, personnellement, avoir provoqu en eux, preuve non pas d’un vulgaire ddain de ma personne, mais d’un sentiment exhacerb qui prend sa source dans mon tat d’esprit. En d’autres termes, j’espre que mon message sous-entendu t, au moment propice, saisi par ses personnes. Mme si a m’a fait mal sur le coup, je me rends compte aujourd’hui qu’il en a toujours t ainsi. Mon univers ne coincide qu’avec celui d’une minorit de personnes, et c’est en cela que se rsume ma vie sociale : Un univers personnel dans lequel ne circule qu’une poigne de “V.I.P” qui n’ont leur carte de membre uniquement parce que moi, j’ai la cartede membre de leur univers, eux. Les base de l’amiti, c’est le partage de l’univers…

4 Responses to “Une certaine conception de l’amitié…”

  1. eflyfree dit :

    Je te trouve un peu pessimiste… Moi je pense que les amitis se font et se dfont. On ne garde jamais les mmes amis toute sa vie. Le principal, c’est de toujours en avoir; tant pis si ce ne sont pas toujours les mmes!
    Et puis parfois certaines amitits qui s’taient teintes un temps peuvent renatre au hasard d’une rencontre, d’un vnement imprvu. On ne sait jamais ce que la vie nous rserve. C’est pour a qu’il ne faut jamais dire “adieu”. Juste au-revoir, la prochaine… que ce soit dans une semaine, un an, ou dix ans.

  2. zarkin dit :

    ouai voila.. :)

  3. Aeris dit :

    Ben pas dans mon cas alors.

  4. Fifi dit :

    les echanges sociaux sont bass sur l’interactionnisme ! Jolie phrase de fin !

Leave a Reply