mardi, janvier 16, 2018 11:34

Odyssée.

No Gravatar

En ce moment j’écris peu, non pas parce que je n’ai rien à raconter (on trouve toujours un truc quand on veut) mais simplement parce que j’ai pas vraiment envie d’écrire. Ca m’arrive rarement pourtant de pas avoir envie de “parler” mais quand c’est le cas je frole le mutisme, je m’enferme un peu dans une coquille et j’attends que ça se passe.

Vendredi matin, je suis allée à la Polyclinique pour une petite opération chirurgicale, à savoir l’abblation de 2 kystes sébacés dans le cuir chevelu. Je flippais un max, on m’avait dit que j’aurais mal et qu’en plus ça reviendrait de toute façon. Les gens qui soient parlent de pseudo-experience ou bien de pseudo-connaissances en médecine sont vraiment cons, des fois.
Bref.
Mon père m’a emmené (“hors de question que tu y ailles seule” avait dit ma maman) une bonne demi-heure avant pour qu’on ai le temps de remplir d’hypothétiques papiers. Quand on est arrivé là bas j’ai eu l’impression que tout le monde m’attendait.
“Bonjour, je viens voir le docteur G. pour… – C’est Audrey, c’est ça ?
-Euh, oui…”
J’aime pas vraiment qu’on m’appelle par mon prénom sous prétexte que mon père m’accompagne. Remarquez j’aime pas non plus qu’on m’appelle “Madame”...

J’ai rempli de la paperasse pour la sécu, la mutuelle, puis on nous a dirigé vers une salle d’attente. En l’espace de 5 minutes, j’ai vu 2 patients passer sur des brancards, se dirigeant en salle de reveil. Chouette. Au bout d’un petit moment, une infirmière, très très sympathique (assez rare pour etre souligné) est venue avec une tenue bleue très moche, me priant de la passer dans la cabine d’essayage.
Pour 2 kystes je me suis retrouvée en tenue d’hopital, avec une charlotte sur la tête et des chaussons-sac plastique, sous l’oeil hilare de mon père a qui j’ai jeté un regard mi-noir, mi-desespéré quand l’infirmière m’a emmenée au bloc; Là je me suis allongée sur le billard d’orthopédie (oui parce que bon, tous les blocs sont pas pareils, je dis ça pour ceux qui ne sauraient pas), j’ai été protégée de partout par des draps bleus, l’infirmière a commencé à déballer un bordel pas possible des tiroirs… Pour DEUX Kystes, je me répètais. Qu’est ce que ça doit etre pour une appendicite, bordel !
“Il faut qu’on attende le médecin”
Si vous connaissez un médecin ponctuel, présentez-le moi. Mon nez me grattait. Impossible de me gratter, j’ai les bras sous les “draps”. Dans une pièce à coté, une bruit de scie electrique se fait entendre. Rassurant. L’infirmière me demande si ça va. Bien sûr voyons. Elle me demande si elle peut s’absenter quelques instants, je dis oui. J’en profite bien sûr pour me gratter le nez. Pile au moment ou le médecin arrive.
A partir de là, c’est rapide. J’avais la trouille qu’il m’enleve une grosse touffe de cheveux pour operer, mais chirurgien esthetique aidant, il est très méticuleux et n’enleve que le nécessaire. Il me demande celui qui me gène le plus.
“Celui au sommet du crâne, il est enorme et il se voit… – D’accord, je vais déjà faire celui-là.”
Seringue.
“Ca va faire assez mal. – Je sais.”
Une injection d’anesthésiant, où qu’elle soit, ne fera jamais aussi mal que dans un orteil avec un ongle incarné. C’est un fait qu’après toutes mes expériences hospitalières, je ne peux qu’affirmer haut et fort.
La suite, j’avoue, j’ai rien senti. Lorsque le doc m’a dit “il est parti”, j’ai poussé un soupir de soulagement, au moins jusqu’à ce qu’il commence à me recoudre. Là j’ai quand même pas mal senti, son aiguille qui me frolait le crâne. Aïe.
Mais il n’a pas enlevé le second, jugé trop petit. Trop de risque que ça revienne, en fait. Je me suis dit que finalement ce n’était pas plus mal. C’était vraiment le cas, car quand l’endroit endormi s’est réveillé, j’ai remercié ce sympathique (mais pas très ponctuel) docteur G.

Aujourd’hui j’ai la sensation étrange que la frontière entre le plafond et mon crâne n’a jamais été aussi fine. 8 points de suture, du sang plein le cuir chevelu et l’interdiction de me laver les cheveux avant mardi, c’est dégueulasse quand même.

Si ça se trouve c’etait la bosse des maths… Bof, pas une grosse perte.

4 Responses to “Odyssée.”

  1. Arrr dit :

    La bosse des maths? Bah nan tu la jamais eue :P
    Merci Docteur G. Si ca se trouve il s’était endormi.

    En tout cas content que ca se soit bien passé.

  2. Seta dit :

    Pourquoi on commente souvent plus la dernière phrase que le reste du post ? Encore un nouveau mystère de la vie intersidéwebale ? XD

  3. Shikama'PIMP dit :

    Ma pauvre :(

  4. Arrr portablous dit :

    Parceque c’est la phrase qui est sensée résumer la note :P

Leave a Reply