lundi, septembre 24, 2018 22:21

Défilé de séries, number tou

No Gravatar

Comme prévu, j’ai le soutien de potes (et) fans de séries pour me pousser à continuer (en fait ils ne l’ont pas dit directement MAIS BON).

Série numéro 2 : The 4400

Je ne saurais pas expliquer pourquoi j’ai plus accroché a cette série fantastique plutôt qu’une autre, d’autant que l’addiction est venue assez rapidement à la fin de la première saison (qui ne comptait que 6 épisodes). Ceci dit, dans la mesure où cette série ne devait pas durer plus de 6 épisodes au départ, je pense que je n’étais pas la seule à en vouloir plus. Le pitch vite fait : Durant le 20e siècle, 4400 personnes dans le monde ont disparu dans des circonstances totalement inexpliquées, pour finalement réapparaitre en 2004 dans les environs de Seattle, ramenés par une grosse boule de lumière. Point étonnant : Aucune de ses personnes n’a changé depuis sa disparition, et certaines d’en elles semblent posseder d’étranges pouvoir… Le gouvernement americain met rapidement deux de ses meilleurs agents sur l’enquête pour expliquer la chose…

Pour être honnete on est bien loin des moyens collosaux mis en place pour BSG, et on sent jusque dans la 3e saison que l’intrigue n’était pas, à la base, faite pour durer. Cependant les éléments s’emboitent parfaitement au final, même si le developpement est parfois un peu lent, sans doute pour laisser aux scénaristes le temps de prévoir la suite. En d’autre terme, là ou l’on sent une maitrise parfaite de la part des scénaristes de BSG qui semblent savoir dès le début où tout ça va nous mener, The 4400 fait partie de ces séries qui démarre en trombe dans la première saison, tâtonne méchamment durant la seconde pour finalement trouver un fil conducteur en troisième saison. L’avantage à tout ça c’est qu’on assiste a des prouesses et des galipettes de la part des scénaristes qui parviennent finalement à faire de mieux en mieux au fil du temps, là ou d’autres auraient donné le meilleur au démarrage pour mieux dégringoler ensuite. Vu la fin de la saison 3, la seule chose que j’ai envie de dire, c’est vivement la saison 4 !

Mon perso favori : Diana Skouris (intelligemment interprétée par Jacqueline McKenzie)

Ce n’est pas comme si les habitués de ce blog ne connaissaient pas cette chère Diana ! Elle forme, avec Tom Baldwin, le duo d’agents du NTAC chargé de résoudre les soucis et les interrogations liées aux 4400. Diana est à Tom ce que Scully était à Mulder : Elle raisonne scientifiquement, Il réfute. Du moins, au début. Diana évolue rapidement dans la même direction de son collègue lorsqu’elle adopte Maia, une des 4400 capable de voir dans le futur, ce qui va la pousser à voir les choses autrement.
Pour moi, ce personnage est interessant car il est très humain. Je ne veux pas dire par là que les autres ne le sont pas, mais disons que c’est un personnage dont l’évolution me semble très flagrante et relativement logique, mais je n’en dirais pas plus. Reste le stade atteint à la fin de la 3e saison, qui me laisse un poil perplexe pour la suite, dans la mesure où le déséquilibre qui rendait ce personnage complexe est en train de disparaitre. Du coup, je me demande si Diana sera toujours aussi interessante dans la saison 4. Les scénaristes ont un an pour bosser ça !

L’épisode qui déchire le slip : 2×11 – Lockdown et 3×04/05 – Gone

Le premier est un huis-clos tendu dans les locaux du NTAC, le second est un double épisode qui relance considérablement l’intrigue et apporte de nouveaux enjeux. Ces épisodes, bien maitrisés, m’ont bien plus marqué que les Season Finales !

4 Responses to “Défilé de séries, number tou”

  1. WOOHOO !
    Quel passage merveilleux !

  2. Russ dit :

    en plus elle est HOT !

  3. stephanie dit :

    salut j’adore cette actrice elle est vraiment sympa est en plus super doué

    on a fait un site francais si sa t’interesse lol y’a un forum associe passe faire un
    petit tour ;) merci

Leave a Reply